Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Jambon de Pays vs Prisuttu, lingua di u cummerciu vs lingua di u pani



Jambon de Pays vs Prisuttu, lingua di u cummerciu vs lingua di u pani
Ci hà imparatu Corse-Matin un stalvatoghju accadutu in u rughjoni aiaccinu. Un cuntrastu trà un omu (prestu u chjamaremi un indianu) chì dumanda un sandwich à u prisuttu è un cummercianti ch’ùn ci la faci à capì lu.

L’urighjini di l’incumprensioni : a parodda « prisuttu » !



Nantu à i reti suciali comi sempri, i riazzioni ùn si facini aspittà.



Eppuru, hè solu un asempiu di più di a diglussia criscenti trà u corsu è u francesu.

Ùn sò anni è anni ch’eddi sò spariti di i cummerci i paroddi « arbitata », « inciuddata », « inzucchata » par lascià a piazza à « blette », « oignon », « courge » o « bastell’ » ?

Dipoi quandu ùn emu intesu i paroddi « scaccia » o « sfurcatu » ? Ind’è i panatteri ùn si vendi cà « fougasse » è « pain gâteau »…

Oghji chì si tratta di fà vultà a lingua corsa in a sucetà, quali ci la farà à metta in u so cummerciu i paroddi corsi cù una scrittura sputica ? Quali ùn avarà micca a vargogna o una paura d’incapiscitura prifirendu serva si di a lingua di u pani piutostu chè di a lingua di u cummerciu ? Quali pà furmà u so parsunali ghjunghjiticciu à una pratica minimali di a nostra lingua ?

Sarà cusì cumplicatu di mutà un cuntrastu :

- Bonjour !
- Qu’est ce que je vous sers ?
- Une baguette s’il vous plaît.
- Un euro s’il vous plaît. Une bonne journée ?
(iè cù un puntu d’intarrugazione, ùn si sà mai, certi ponu preferisce una brutta ghjurnata)
- Merci, au revoir


In :

- Saluta !
- Bonghjornu. Cosa vuleti oghji ?
- Una baghetta par piacè.
- Un euru. Bona ghjurnata !
- À ringrazià vi. À prestu !



Ciò ch’ellu dicia Rodolphe Christin a settimana scorsa in Corse-Matin dà da riflette :
« Le voyage c’est faire de nouvelles expériences ailleurs, au contact d’autres sociétés, d’autres espaces naturels et culturels. Le tourisme tend de plus en plus à préférer le divertissement à la diversité dans des espaces complètement configurés à des fins touristiques qui tendent à chasser jusqu’aux indigènes eux-mêmes hors de la réalité. (…) Le tourisme détruit des espaces et des sociétés pour leur substituer des sortes de galeries marchandes à ciel ouvert. »

Hè què chè no sariami divintati ? Solu un spaziu turisticu ? Un lucacciu senza identità ?

Chì femu tandu ? Cuntinuemi à infracichiscia u pocu chì ci ferma o circhemi una via più rispettuosa di ciò chè no semu, tramendendu u nostru patrimoniu culturali ghjuvendu si - frà altri - di a lingua di u pani ?

u 14 di Ghjugnu 2018
U Pettirossu



1.mandatu da Fabrizio Albertini u 15/06/2018 12:40
Eiu se averia un cummerciu affisserei stu cartellu : paninu à u prisuttu 2 euro ; sandwich au jambon de pays 20 euro.

Novu cumentu :