Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Perchè pensanu tutti chì e lingue sò un tesoru inestimèvule... quand’elle sò indiane ?

Di regula, i giurnalisti anu poca primura di e lingue minuritarie è di i raporti di forza culturali. Ma sì quelle lotte si passanu in Amazonia ùn hè più listessa. Tandu si scatenanu : lose di e culture indiane cusì spùtiche, zoom nant’à l’eroe chì scrivenu un dizziunariu, ritratti di l’ultimi bravi vechjetti chì parlanu sta lingua cusì rara. Cumu serà ?




Prima ipotesi : i sculari corsi ùn sò micca cusì fottogènichi chì i sculari indiani

Articulu publicatu nant'à La Croix
Perchè pensanu tutti chì e lingue sò un tesoru inestimèvule... quand’elle sò indiane ?

Segonda ipotesi : a nostra, a lingua ùn hè micca un tesoru...

Ma piuttostu un stridu rozu pè chjamà l’animali spapersi in la machja.

Terza ipotesi : u francese ùn hè micca cum’è u spagnolu una lingua ghjunghjiticcia chì pianu pianu s’impatrunisce

"Pablo Andrade et Amadeo Garcia sont les gardiens d'un trésor inestimable : ils sont les derniers à parler l'une des 17 langues "en sérieux danger" d'extinction au Pérou, remplacées peu à peu par l'espagnol. "

A dice Le Point.

Quarta ipotesi : u corsu ùn hè micca minacciatu postu ch'è no simu più d’una sessantina à parlàllu

"Si le taushiro et le resigaro semblent les plus menacées, avec un seul locuteur chacune, d'autres langues sont également très mal en point: le muniche, parlé par seulement trois personnes, l'iñapari (quatre), le cauqui (11) ou encore le chamicuro (63). "

A scrive Le Parisien

Quinta ipotesi : i nostri, i vechjetti ùn maneghjanu micca e rame abbastanza bè

Da vede, stu filmettu nant'à Arte : Pérou : les langues de la forêt amazonienne


Sesta ipotesi : L'Oretu di Casinca ùn vale nunda pettu à Loreto in Amazonia

"Rosa Andrade Ocagane était la dernière femme au monde à parler le resígaro, une langue de la région amazonienne de Loreto, dans le nord du Pérou. Mais elle a été assassinée chez elle, dans la communauté de Nueva Esperanza, près d'Iquitos, fin novembre. Son frère Pablo, âgé de 65 ans, est la dernière personne à pouvoir parler ce langage. Il espère encore sauver cette langue."

Hè scritta nant'à RFI

Settesima ipotesi : Marchetti, Ceccaldi, Culioli, Papi, e squadre di l’Infcor, di U muntese è l’altri ùn sò micca stati capaci di scrive un dizziunariu in un mese

Arte chì a dice : "Récemment des linguistes envoyés par le gouvernement péruvien ont passé un mois à constituer un dictionnaire."

Ùn hè tantu, u settimanale Ebdo hà publicatu un’inchiesta nant’à a lingua corsa è fattu a so prima pàgina nant’à u sughjettu : « Corse : l’indépendance par la langue ».

Gattivu segnu ? Fù l’ultimu numeru di stu giovanu settimanale.

Perchè pensanu tutti chì e lingue sò un tesoru inestimèvule... quand’elle sò indiane ?

u 13 d'Aprile 2018
Zenbucucciu


Novu cumentu :