Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Si n'hè andatu un pueta balaninu...

Dédé Nobili si n'hè andatu è ci hà lasciatu unepochi di capi d'opera cum'è "Le Chemin des Dames", A Ballata di Mattea, U Celu di Balagna, Cità, L'Altu Pratu, Viaghjà...



Quantu liceani corsi averanu amparatu a storia di a Corsica (quella chì ùn figura micca in i prugrammi officiali), studiendu "Le Chemin des Dames; ? Quantu averanu pigliatu cuscenza di u macellu chì hè stata a guerra di 14 cun sta canzona?

U làscitu chì ci hà fattu Dédé Nobili hè quistu quì, cun tanti d'altri capi d'opera di I Chjami Aghjalesi. Era dunque normale ch'è no li rendimu un picculu omàgiu à stu grande pueta è canterinu, chì avia dinù participatu à d'altri gruppi cum'è Canta u Populu Corsu, A Filetta è U Celu.

Riposa in pace, Dédé...

A Ballata di Mattea


L'Altu Pratu


U Celu di Balagna


Viaghjà


Cità


Per u troppu


u 29 di Ghjugnu 2012



1.mandatu da Buvone u 29/06/2012 19:00
omaggiu a u 173 RI, u rigimentu di i nostri babboni

Sente sempre gridà
" è viva u sangue corsu ! "
di u 173, ne pudete esse fieru
difaienze un ci n'he statu
eranu tutti sinceri
è qu'elli chi un so morti
so ferrii o prigiuneri
puete fà un elogiu
a u nostru regimentu
s'hè batutu cu un curagigiu
malgratu senz' amamentu
è ne ficcia a effetu
ancu a u cumandamentu
nu u canale di l'Aisne
ci restatu piu d'un corsu
s'avia a cuntatà tuttu
serebbe longu u discorsu
tantu i morti chi cheranu
u fiume falava rossu....

u 173 hè statu ricustituatu trè volte durante a guerra di 14 !!!

2.mandatu da Buvone u 29/06/2012 19:01
Cette vidéo est un hommage au 173e Régiment d'Infanterie, aux 30 000 corses tués, aux 15 000 autres blessés, et à tous les corses qui ont participé à la guerre de 1914-1918.
Le 9 août 1914 les quatre bataillons du 173e Régiment d'infanterie, entièrement composés de corses, sont embarqués à Ajaccio à destination de Marseille.
Le 20 août, les soldats corses sont aussitôt engagés dans la Bataille de Dieuze.
50 000 Corses se retrouvent au front sous le commandement d'officiers aussi incompétents qu'inhumains.
Les corses combattent comme des "diables", dans l'armée de terre, la marine et l'armée de l'air. Mais Georges Clemenceau, ministre de la Guerre en 1914, n'a pas oublié "1870" et la haine qu'il porte envers les corses.
Alors par "décret spécial" à la Corse, il envoya les pères corses de 6 enfants au massacre. Ainsi, le 173e R.I. restera 4 ans en première ligne. Il sera décimé à plusieurs reprises et il sera reconstitué à chaque fois. L'hécatombe pour les corses sera telle que le Maréchal Joffre ironisa non sans cynisme : "Les Corses viennent au front par bateaux entiers mais quelques barques seulement suffisent pour les ramener dans leur lîle".
A cause de la différence ethnique, les corses seront victimes d'injustices et de brimades de la hiérarchie militaire française. Par exemple, les corses n'avaient qu'une permission tous les 6 mois, au lieu 3 ou 4 mois pour les soldats français. Et puis très vite, ce délai sera porté à...1 permission par an !
Quand les défaites étaient attribuées, à tort, aux corses, les médecins militaires refusaient de soigner ceux qui appartenaient au 173e R.I. Alors, lorsque les blessés corses en avaient la force, ils arrachaient les insignes de leur Régiment pour ne pas être identifiés...
A la fin du conflit, les corses démobilisés sont abandonnés à eux-mêmes... Ils s'entasseront sur le port de Marseille où ils dormiront sur des paillasses pleines de vermines, et de surcroît ils devront payer leur billet bateau de retour au pays.
Dans un texte écrit en 2000 dans le journal "Le Monde", Michel Rocard, ancien Premier ministre de la France, dira : "Pendant la guerre de 14-18, la France a mobilisé en Corse, ce qu'elle n'a jamais osé faire sur le continent, jusqu'aux pères de 6 enfants. De ce fait, en Corse, en 1919, il n'y avait pratiquement plus d'hommes valides pour reprendre les exploitations agricoles."
C'est un pan entier du peuple corse que la France a sacrifié, détruit dans cette guerre et la Corse ne s'en remettra jamais.
Durant des décennies, dans de nombreux villages corses, la procession du 15 août sera appelée : Procession des Veuves.

3.mandatu da Buvone u 29/06/2012 19:02
l'aghju apostu lascutu in francese cusi tuttu u mundu pudera sabè !

4.mandatu da Buvone u 29/06/2012 19:17
http://www.youtube.com/watch?v=qtG1R6fi70I

5.mandatu da Nebbiulincu u 29/06/2012 20:13
Che tu riposa in pace caru patriottu

6.mandatu da Zeruffu u 29/06/2012 23:51
U 14, u crimu di a Francia.
Jeunet è u to Dimanche de fiançailles, u nigaziunistu.

7.mandatu da henry smart u 30/06/2012 09:49
Perdimu un grande pueta ! Troppu prestu ! chi ha scrittu e più belle canzone di i chjami aghjalesi.

Viaghja denti stretti
Fighjendu l'orizonti
A to parolla he sacra
Nimu un he patrone
Tu si di l'universu
Mare machja è po monti
Ponu cambia e cose ancu cu una canzona.

Bella canzona per e lotte sindicale di u populu corsu !
Da mette in tutte e manifestazione in memoria à Dede Nobili !!!!

8.mandatu da Tesoru u 01/07/2012 02:35
Riposa in pace caru Dédé...

9.mandatu da stumacatu u 01/07/2012 09:51
Un sogu micca l'ani che D. Nobili avia... ma so' sicuru che i meglii si ne vanu sempre i primi.

Pensu dinu à Natale Luciani...

10.mandatu da ANTO u 01/07/2012 13:38
Ch'ellu sia a logu di riposu !Quand'ellu more un pueta hè un pezzu di l'anima di u paese chi si ne va .

11.mandatu da Capicursinu rancicu u 01/07/2012 15:27
Trà a morta di Nobili e a serata d'arisera "wai NRJ vazy ya keen'v ki chante trooo Boon mdr xD" Ancu a u livellu di a musica simu fallati... Riposa in pace...

Novu cumentu :


Seguitateci nant'à Facebook


L'articuli

Abbunatevi à a newsletter

Circà nant'à A Piazzetta